Journée d’études du samedi 23 novembre 2013
Texte de cadrage
Article mis en ligne le 29 mai 2013 par Chantal Schutz
Imprimer cet article logo imprimer

Dans le cadre du projet TTT le laboratoire PRISMES (EA4398, Sorbonne Nouvelle-Paris 3) organise une journée d’étude le samedi 23 novembre 2013 :

« Quand les traducteurs prennent la parole : préfaces et projets traductifs »

La préface d’une traduction est un lieu privilégié où la parole des traducteurs devient publique. C’est souvent l’occasion pour ces « travailleurs de l’ombre » d’exposer au grand jour leur projet traductif, d’évoquer leur rencontre avec l’œuvre ainsi que de détailler leur approche théorique et/ou de s’appesantir sur des points pratiques spécifiques. La préface est aussi un espace de reconnaissance auquel n’ont pas accès tous les traducteurs. Alors que de nombreuses préfaces de traductions anciennes nous permettent de mieux comprendre l’activité traductive des siècles précédents, au XXe et XXIe, nombre de textes sont préfacés par des spécialistes de l’auteur, plongeant ainsi les traducteurs dans l’invisibilité. Toutefois certains, notamment des écrivains ou poètes traducteurs, ont pu bénéficier d’un espace d’expression paratextuelle. On pense à Valéry, Borges ou plus récemment Seamus Heaney, qui se sont attelés à une traduction afin de se plonger dans l’écriture d’un autre et, peut-être, de s’y renouveler. Le passeur devient alors visible, il prend forme et sa voix se fait entendre avant de se confondre avec celle de l’auteur traduit. Qu’apporte la préface au lecteur ? S’adresse-t-elle aux lecteurs néophytes ou au contraire aux lecteurs déjà connaisseurs de l’auteur ? Leur présente-t-elle l’auteur traduit ou plutôt la démarche du traducteur ? Est-ce un ajout précieux pour le lecteur ou bien un texte à la rhétorique vide, un exercice de style dépouillé de son sens ? La préface est en effet un genre à part entière possédant ses propres codes. Peut-on en dégager des constantes rhétoriques ? Ont-elles évolué au cours des siècles ? Quelle est la part des précautions oratoires et des messages implicites ? En quoi une préface de traduction diffère-t-elle de celle d’une œuvre originale ? La parole des traducteurs est-elle construite en conformité avec les codes tacites de cet espace ou tente-t-elle de les subvertir ? Que dévoilent les traducteurs ? Cherchent-ils uniquement à expliquer/défendre leur travail ? Comment décoder leur propos ? Enfin, qu’en est-il du substrat théorique/idéologique qui a nourri la démarche traductive ? Comment s’articulent théorie et praxis ?

Les communications d’une durée de 25 minutes - en anglais ou en français - porteront sur des préfaces de traductions anciennes ou contemporaines dont au moins l’une des langues de travail est le français ou l’anglais (traduction d’un texte anglais en français, d’un texte chinois en anglais…). Une publication (revue à comité de lecture) est prévue pour une sélection d’articles reprenant les meilleures communications. Les propositions (400 mots maximum) sont à envoyer avant le 6 juillet 2013, conjointement à : Isabelle Génin Jessica Stephens

Within the framework of the TTT project, the PRISMES research laboratory (EA4398, Sorbonne Nouvelle-Paris 3) is organising a one-day conference on 23 November 2013 :

“Prefaces : Translators on Translating ”

The preface to a translation is a privileged space where the translator’s discourse becomes accessible to a wide audience. It is often the only opportunity for those working behind the scenes to shed light on their translation project, discuss their encounter with the source text, go into their theoretical approach in detail, or delve into specific practical points. The preface is also a place of recognition to which all translators do not have access. A number of prefaces to old translations have allowed us to get a better sense and understanding of the translating activities and concerns of the previous centuries. In contrast, in the 20th and 21st centuries, texts have mostly been prefaced by specialists of the author or of the period, rather than by translators themselves, whose presence has slowly been erased, and who, as a result, have become invisible. However, some established translator-writers or translator-poets have been provided with a paratextual platform. One thinks of Borges or Valéry’s prefaces, or more recently, Seamus Heaney and other writers who have worked on translations and immersed themselves in another’s writing thereby, perhaps, refuelling their own creative impetus. The translator-as-ferryman then becomes visible again ; his/ her voice is heard before it intertwines with the voice of the author whose work he/ she is translating.

What does a preface bring to a reader ? Is it directed to the naive reader or the knowledgeable reader, the “real reader” as Nabokov put it ? Does a preface focus on the author whose work is being translated or rather on the translator’s itinerary ? Is it a boon for the reader or on the contrary, is it a rhetorical exercise, empty of meaning ? The preface is a codified genre in its own right. Are there clearly identifiable rhetorical patterns or features ? Have these changed over the centuries ? Are there any oratorical precautions and implicit messages ? How does the preface to a translation differ from that written for an original text ? Does the translator’s discourse conform to these implicit requirements or does it subvert them ? To what extent do translators reveal their intentions ? Are they only trying to explain or defend their work ? How is one to read between the lines ? And, finally, what can be said of the theory/ideology outlined in a preface ? How do theory and praxis combine ?

Presentations should be about 25 minutes long – in English or in French – and should focus on prefaces to old or contemporary translations whose target language is either French or English (e.g., translation of an English text into French, of a Chinese text into English, etc). A peer-reviewed publication of a selection of papers is planned. Proposals (400 words maximum) should be sent by 6 July 2013 to both Isabelle Génin and Jessica Stephens

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • Affiche de la journée
  • Taille du fichier : 89.9 ko
  • Format : PDF
puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce RSS puce Valid XHTML 1.0 Strict
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V2